Information sur le gène 

Il s'agirait d'une mutation dominante à expressivité variable. Les chats portant cet allèle, mariés avec des femelles aux yeux classiques et de races différentes, peuvent produire des chatons aux yeux bleus et avec des petites taches blanches sur les extrémités du corps.

La quantité de blanc ne semble pas associé au nombre d'yeux bleus (aucun, un ou deux). Un simple locket très discret peut être indicateur du gène même si le chat a les yeux classiques. De plus la mutation peut s'exprimer de façon très minimale sans que cela affecte la génération suivante - des yeux impairs pourront produire des chats aux deux yeux bleus et vice-versa. 

Des mariages entre chats qui portent une copie de la mutation, avec ou sans yeux bleus, peuvent donner des chatons (homozygotes) presque entièrement blancs, avec quelques taches colorés dans le bas du dos, les deux yeux bleus, et sourds. C'est important donc de ne jamais marier deux porteurs entre eux, comme c'est déjà le cas pour beaucoup de gènes dominants, à commencer par le gène blanc DW. 

Étant donné le risque de surdité associé à ces mariages et tant qu'on n'aura pas un test pour reconnaître si un chat est porteur du gène "panachure minimale et yeux bleus", il faudra mettre en place des procédures strictes pour éviter de marier accidentellement deux chats de ces lignées. Il est impératif d'une part de stériliser/castrer tous les chatons nés de ces mariages qui ne seront pas utilisés pour la reproduction, d'autre part d'enregistrer tous ces mariages de sorte à retrouver la trace de toute la généalogie.

Enfin niveau caractère, il s'agit de chats câlins, joueurs et pots de colle. Ils sont aussi bavards et peuvent être manipulés par les jeunes enfants sans sortir la moindre griffe. Adorable et drôle, Merlin respecte cette description. Il ramène les jouets, me suit partout et se place sur mon cou en ronronnant dès qu'il en a l'occasion.

Les risques pour la santé

Le gène n'est pas associé à des problèmes majeurs de santé. Et les chats ayant ce gène n'ont pas une queue aplatie, indicateur de la présence du gène Ojos Azules. Rappelons que le gène des Ojos Azules était lié à des anomalies congénitales, les chatons héritant de deux copies du gène étant déformé ou mort-né. Hors ce n'est pas le cas avec le gène "panachure minimale et yeux bleus" hérité par Merlin.

Il y a néanmoins un risque de surdité comme chez les chats blanc ou avec beaucoup de blanc qui ont les yeux bleus  En effet, au même titre que les cellules pigmentaires responsables de la couleur des yeux et de la fourrure, d'autres cellules essentielles pour l'audition semblent être sujettes aux mêmes facteurs développementaux dans l’embryon. 

Il reste encore beaucoup à explorer dans le domaine de l'embryologie mais il semblerait que si les cellules pigmentaires sont absentes au niveau de l'oeil, il y a des chances que celles impliquées dans l'audition le soient aussi. C'est pourquoi la surdité est plus commune chez les chats blancs aux yeux bleus.

En realité le sujet est beaucoup plus complexe: des éleveurs de chats complètement blancs arrivent à produire des chats blancs aux yeux bleus qui ne sont pas sourds. De multiples polygènes entrent probablement en jeu.

Ces éleveurs savent que si un chaton blanc a une "casquette de chaton", son audition est probablement bonne. Celle-ci est une bonne nouvelle pour nous car justement dans notre cas nous essayons d'avoir le moins de blanc possible.

Toutefois, étant donné le risque et n'ayant pas une connaissance approfondie du gène, il est imperatif de rester prudents, voilà pourquoi tous nos chats aux yeux bleus seront soumis au test BAER, pour en mesurer l'ouie. Tel a été le cas pour Merlin qui a obtenu des resultats parfaits.

La recherche du gène

La généticienne Marie Abitbol de Maisons Alfort, en France, a obtenu le financement d'une thèse pour la recherche de ce gène et donc on a bon espoir que dans 2 ou 3 ans un test pour le gène "yeux bleus" sera disponible. Pour que la recherche aboutisse il faudra que tous les éleveurs qui travaillent sur ces lignées contribuent en envoyant les échantillons d'ADN de leur chats de sorte à produire une base de données suffisante pour l'étude.

HAUT